«OMG… I think I’m being stupid!»

Au Michigan, une fille de 14 ans retrouvée sans vie dans un ravin aurait texté: « OMG… I think I’m being kidnapped » à son chum quelques minutes avant sa mort.

Loin de moi l’idée d’être insensible au drame qu’est le meurtre de cette jeune fille, mais câlisse, à lire tous les articles sur lesquels je peux tomber en lien avec cette histoire, j’ai l’air d’être la seule à être comme: « Why the fuck were you TEXTING crisse de conne???? »

Pour vrai, je me demande il s’est fait quand le shift de perception du message texte de « je pense que ce serait plus facile/rapide/pratique d’écrire plutôt que d’appeler et d’avoir une full on conversation » à « je suis en situation de danger? Tiens donc. Attends, je vais texter «à l’aide» voir si ça donne ketchose ». C’est rendu grave quand le réflexe des adolescents en danger de mort c’est de texter leur chum au lieu d’appeler le 911, non?

Avant même de lire cette histoire-là, je commençais (depuis des années, en fait) à être tannée de communiquer pratiquement exclusivement par texto. Je catche pas le but. Selon moi, il y a juste quelques bonnes raisons pour lesquelles c’est mieux de texter que d’appeler dans vie:

– Donner une info (Je serai en retard de 10 minutes)

– Poser une question fermée (Est-ce qu’on a besoin de lait?)

– Dire une niaiserie qui nécessite pas vraiment de réponse (Je viens de voir Vincent Bolduc au Valmont)

Bref, tout ce qui implique un minimum de va-et-vient.

Fait que perso, après trois-quatre allers-retour, je risque de me tanner pis de t’appeller. Et la plupart du temps, tu vas me répondre tout ébobi comme si je venais de transcender le continuum espace/temps en t’appelant directement de 1985 avec le téléphone à roulette de Marty McFly. Mais le choc des générations passé, on devrait avoir une conversation de deux minutes qui nous aurait pris environ une demie-heure par texto.

Je suis pas staticienne mais je suis forte en crisse en calcul mental fictif, fait que je te le dis, sans l’ombre d’une véritable étude pour soutenir mon propos, que si on comparait la durée de mes communications téléphoniques avec celle d’une fille de la « génération selfie », je finirais avec au moins 10 ans de plus qu’elle de vraies expériences de vie. Pis non, pas juste parce que j’ai 10 ans de plus qu’elle pour vrai. Au total, je parle! Pis ça c’est juste pour les textos. Je compte même pas le temps qu’elle passe à se prendre en photo dans le miroir sale des toilettes du McDo, là!

Une autre raison pour laquelle j’appelle au lieu de texter, c’est que, depuis certaines chicanes épiques causées par mon sarcasme ne passant pas pantoute sur msn, j’ai tendance à relire 10 fois ce que j’écris par texte et à utiliser tellement d’émoticônes que mon cell a mal à’ face. Disons que j’aime pas mal mieux parler à quelqu’un de vive voix plutôt que d’avoir à scruter mes réactions dans le miroir pour ensuite chercher pendant 12 minutes l’émoticône qui représente le mieux mon expression faciale, en plus d’avoir à décoder les longs acronymes que pu personne sait ce qu’ils veulent dire anyway. LMFAO, ROMFL, FTW, WTF?

Je sais juste pas pourquoi on se complique la vie à ce point-là. Parce qu’à part peut-être nos parents, tout le monde a des minutes illimitées astheure. En 2014, les intonations de voix et les rires sonores sont inclus dans notre forfait à quasiment 100 piasses par mois mais neoooon! Ça serait ben trop simple de se parler en vrai! Au lieu, on utilise des acronymes et des abbréviations pour « gagner du temps ». We’re so smart!

For the record, je comprends pourquoi les ados préfèrent les messages textes aux appels. Premièrement, ils sont la version moderne des tits papiers passés en classe mais aussi, ils permettent de parler à leurs namis pendant les soupers de famille plates, ou de communiquer dans un show trop bruyant pour se parler de vive voix, ou encore de bitcher dans le dos de quelqu’un qui est dans la pièce… Mais quand c’est rendu que tu textes « à l’aide! », y’a de quoi que t’as pas compris championne!

Pour terminer, voici les raisons que je considère aucunement valables pour texter:

– small-talker (c’est tellement fucking non!!)

– demander des nouvelles

– faire des plans élaborés

– s’obstiner

– se chicaner

– apprendre à connaître quelqu’un (arkeee!)

Et le petit nouveau:

– avertir ton chum que tu te fais kidnapper

Là, ceux qui me lisent et qui me connaissent dans vraie vie sont comme: « ben des fois on se parle de même pareil non? » Oui, parce que j’ai go with the flow longtemps, mais là j’pu capab!

Je déclare donc qu’à partir de maintenant et pour une durée indéterminée, si tu m’envoies un texte/messenger/icq/whatever qui n’entre pas dans une des bonnes raisons pour texter citées plus haut, je vais prendre ça comme un bon vieux « page » pis je vais te rappeler comme si on était en 1999. Tu vas capoter!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Up ↑

%d blogueurs aiment ce contenu :